Sortie dans le gers

Le Club dans le Gers

Direction la Ténarèze. Arrêt pique nique à Valence/Baïse, au bord de la Baïse.

Premier point remarquable, la cité médiévale de Larressingle, magnifique petit village fortifié du XIIIe siècle.

Puis intrusion dans le Haut-Armagnac, pour une halte à Lavardens. Après une pose sous une glycine, visite guidée de son imposant château. On découvre l’action de l’association de sauvegarde du lieu et l’exposition en cours « L’art du songe » , dont les photos de Julie de Waroquier.

On abandonne à l’unisson l’idée de poursuivre sur Auch, il fait décidément trop chaud.

Alors direction Biran et sa rue principale qui n’en finit pas… Ses habitants qui papotent assis sur les marches, son mariage en milieu d’après-midi, sa tour du guet qu’il faut aller chercher un peu plus haut. C’est là aussi que la beauté des champs nous oblige à nous arrêter.

Puis le moment est venu de nous diriger vers Condom, où nous attend le gîte de Gabarre. Le lieu est paisible, connu des pélerins de Saint-Jacques de Compostelle et rien que pour nous un dortoir immense, aménagé dans un ancien chai d’armagnac. Une fois installés, la soirée peut commencer : apéro, barbecue et grande tablée pour un menu de rois, agrémenté de quelques chamalows et crocodiles flambés.

Au matin, on retourne à Valence/Baïse où un point de vue remarquable nous attend depuis le belvédère de l’église. L’intérieur de l’escalier à vis qui conduit aux étages nous révèle aussi une belle surprise : une œuvre d’art faite de fils tissés, comme une toile d’araignée, avec un jeu d’ombres et de lumières, surprenant.

Nouveau départ, direction Fourcès, classé parmi les plus beaux villages de France. On se promène dans les ruelles, le nez au vent. On découvre ses maisons à colombages, ses arcades et sa belle place ronde où le club de pétanque s’exerce sous les platanes. L’heure du pique-nique a sonné, on s’éparpille dans l’herbe à la recherche d’un peu d’ombre.

Bientôt nouvelle destination, Montréal du Gers, capitale de la Ténarèze, sur la via Podiensis. L’église se visite mais la terrasse du bar nous attire comme un aimant.

On ne pouvait pas en rester là et repartir sans déguster le fameur nectar qui se fabrique ici. Le château Garreau à La Bastide d’Armagnac nous fait découvrir les nuances. VSOP ou hors d’âge ? Juste un fond, le trajet retour nous attend !

Texte de Laurence